On m’a pris pour un con

20 12 2007

Ce billet fait état d’un billet, d’un ticket en bon français ou comme je préfère me l’imaginer, un joli cadeau de noël à ma municipalité. Je tiens à mentionner que le montant débourser à un cadeau n’est pas proportionnel à l’amour éprouvé à l’endroit de celui qui le reçoit, mince consolation pour mes proches. Effectivement, à l’occasion du 25 décembre prochain, tous dans mon entourage, se sont entendus pour ramener les offrandes à des montants plus raisonnables malgré que le centre commercial du coin tente de nous faire sentir cheap si nous n’achetons pas un téléviseur au plasma à chacune des personnes qui nous tient à cœur. Une exception toutefois, l’arrondissement thérèse-de-blainville qui malgré les coûts exorbitants qu’ils exigent pour de simples procédures lors de la rénovation de votre demeure, ose s’approprier un cadeau de noël bien au-delà de ce qui leur revient.

En revenant de quelques courses et pris d’un coup par un fort appétit, ma conjointe et moi décidâmes de casser la croûte à Blainville. Toujours dans un souci d’économie à la venue de la période la plus coûteuse de l’année, nous jetons notre dévolu sur une petite pizzeria pour manger en vitesse. Ce n’était pas encore l’heure de pointe pour le souper, le stationnement était donc désert et je me suis stationné le plus près possible du restaurant. À ma sortie, quelle ne fût pas ma surprise de voir un emblème arborant une chaise roulante sur le mur devant mon véhicule. Ma compagne et moi étions étonnés de ne pas l’avoir remarquée à notre arrivée puisqu’elle était si évidente et que nous avions jeté un coup d’œil à l’entourage avant de se garer à cet endroit. Une brève analyse me démontra que les trottoirs venaient tout juste d’être déblayés de toute la neige qui les couvraient à notre arrivée et je devinai qu’il en était probablement de même pour l’enseigne. Je déblayai donc les quelques centimètres de neige qui ont recouverts mon pare-brise en à peine 30 minutes pour y découvrir une contravention s’élevant à pas moins de 151$. Qui se stationnerait à un endroit réservé aux handicapés quand le stationnement entier s’offre à lui puisqu’il est pratiquement désert? Un con, tout simplement et je crois que le policier m’a à tort accoler ce titre. Bien que je ne sois pas détective, j’ai su relever toute l’histoire en moins d’une minute, qui de moi ou de ce policier est sensé être le meilleur pour enquêter?

Bien malheureux pour eux, mais le maigre 151$ qu’ils extirperont de mon portefeuille, ils le perdront d’une façon ou d’une autre. Un citoyen mécontent n’investi pas des milliers de dollars sur sa propriété et plutôt que d’aller faire rouler les caisses d’un restaurant qui paie des taxes à cette même ville, il ira ailleurs où les pancartes ne surgissent pas sans préavis de sous la neige. C’est un cadeau de noël volé qui ne leur était pas destiné et je me sens abusé.

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :