CADILLAC ATS : ÇA PROMET!

27 06 2012

General Motor a décidé de s’attaquer de front aux berlines sport allemandes en développant la Cadillac ATS 2013. On peut se demander pourquoi une marque de prestige qui tentait de renaître depuis un bon moment déjà a mis autant de temps à offrir une rivale à la fameuse BMW Série 3. Était-ce pour bien faire ses devoirs? Espérons le!

Avec ses airs de mini CTS aux angles légèrement adoucis, la Cadillac ATS 2013 est facilement identifiable à la marque, mais l’est-elle au segment? Des porte-à-faux réduits et des roues poussées à l’extérieur se chargent de l’impact visuel et donnent assez bien le ton. Les caractéristiques ne mentent pas : poids juste au dessus des 1500 kg réparti 50/50 entre les essieux, architecture à propulsion avec rouage intégral optionnel et le choix entre une boîte automatique ou mécanique. L’ATS prend son rôle de berline sportive au sérieux!

DES MOTEURS POUR TOUT LE MONDE 

 

Sous le capot, il sera possible de choisir entre trois moteurs, dont 2 seront des 4 cylindres. En entrée de gamme, c’est un 2,5 L de 200 chevaux qui sera proposé. Sa puissance ne devrait pas poser problème, mais reste à voir si le rouage intégral pourra y être jumelé. En option, on peut jouer la carte « Style Audi » ou classique Cadillac. Dans le premier cas, il s’agit d’un autre 4 cylindres (tout nouveau), affichant une cylindrée de 2 litres et une puissance de 270 chevaux, gracieuseté d’un turbocompresseur. Vous voyez l’emblème « 2.0T » sur le coffre d’une Cadi? Les plus conventionnels pourront opter pour le superbe V6 de 3,6 L que l’on retrouve déjà dans d’autres produits de la marque. Grâce à ses 318 chevaux, GM annonce que l’exercice 0-100 km/h pourra être bouclé en tout juste 5,4 secondes. Les conducteurs d’allemandes auront de la visite dans leurs rétroviseurs…

Afin de minimiser le poids et de le répartir efficacement, on a opté notamment pour un capot en aluminium ainsi que des supports de moteur en magnésium. À l’arrière, la toute nouvelle suspension à cinq bras est entièrement en acier tandis que le différentiel est composé de fonte. Rigidité et équilibre ont dicté ces choix et on prétend également que le différentiel en fonte plutôt qu’en aluminium permet d’économiser du carburant.

MODERNE

La technologie est aussi au rendez-vous et outre les phares à DEL, la face avant accueille une calandre aux volets motorisés qui se referment automatiquement à mesure que la vitesse augmente et que le besoin en air frais diminue, afin de réduire la résistance aérodynamique. Il faudra penser à ne pas y laisser de glace si on veut assurer la survie de ce brillant mécanisme.

Dans l’habitacle on retrouvera des boiseries naturelles, de l’aluminium, du cuir et de la fibre de carbone, selon les versions et les options. Bien que ces matériaux apportent une certaine noblesse, Cadillac s’attend à ce que la nouvelle interface CUE (Cadillac User Experience) soit le centre d’attraction. Ce système promet d’être à la fois simple et efficace. La navigation tactile de type capacitive utilise des électrodes afin de détecter les objets conducteurs, comme les doigts. La précision devrait être supérieure à ce à quoi la concurrence nous a habitué, tandis que la radio et le système de divertissement est contrôlé en seulement 4 commandes comparativement à près de 20 sur certains autres systèmes.

Disponible un peu plus tard cette année, la Cadillac ATS méritera certainement considération auprès des fervents de BMW Série 3, Audi A4 ou Mercedes-Benz Classe C qui s’apprêtent à renouveler leur monture.

L’Univers Automobile

Publicités







%d blogueurs aiment cette page :