DÉCÈS DE CARROLL SHELBY : UNE LOURDE PERTE POUR L’AUTOMOBILE

16 05 2012

Le 10 mai dernier, est décédé à l’âge de 89 ans, Carroll Shelby. Connu comme le père de l’AC Cobra, d’une brochette de Mustang vitaminées et de la Viper, il a aussi brillé en course automobile.

Texan pure laine, Carroll Shelby s’est intéressé très jeune à l’automobile et a connu son heure de gloire à la fin des années 50, en gagnant notamment, les 24 heures du Mans 1959 au volant d’une Aston Martin. Des problèmes cardiaques l’ont ensuite forcé à quitter le sport automobile en tant que pilote, mais il a travaillé à la conception de divers bolides jusqu’à sa mort.

Si l’AC Cobra est toujours un des classiques les plus convoités, il faut se souvenir que la fameuse GT40, conçue par Ford pour humilier Ferrari qui avait renoncer à vendre au dernier instant, est passée par l’équipe de Carroll Shelby pour les ajustements finaux. Après des années de collaborations avec la firme à l’ovale, Carroll Shelby s’est joint à Chrysler pour aider au développement de la Shelby Daytona et de l’amusante Omni GLH. Les années 90 ont non seulement donné vie à la Dodge Viper, mais aussi à la Shelby Serie 1, une voiture sport 2 places, conçue entièrement par la firme Shelby Motor. Équipée d’un moteur V8 d’Oldsmobile Aurora développant 320 chevaux, cette création fabriquée à 249 exemplaires seulement, est déjà un modèle de collection.

Un retour aux sources de Carroll Shelby chez Ford, a permis ces dernières années, la naissance des Mustang les plus puissantes jamais vues. La dernière de cette lignée, forte de plus de 600 chevaux, sera certainement encore plus recherchée.

L’Univers Automobile

Publicités




LES JAPONAIS EN PERTE DE VITESSE?

28 01 2012

Jadis ceux qui mettaient les bouchées doubles afin de gagner du terrain sur les marques européennes et américaines, les Japonais semblent avoir perdu de leur imagination.

Après avoir régné pendant des décennies sur notre marché, les constructeurs américains se sont assis sur leurs lauriers dans les années 80. Alors que les Honda, Toyota et Datsun (aujourd’hui Nissan) gagnaient en popularité grâce à des produits sans cesse renouvelés et améliorés, les Américains nous servaient du réchauffé. Si GM et Ford ont connu leur lot d’ennuis, Chrysler a été sur le respirateur artificiel à quelques reprises et American Motors est simplement disparu. Une prise en main tardive au tournant du millénaire n’aura pas suffi à remonter la pente après 20 années d’inaction et c’est ainsi que la crise de 2008 a presque eu raison de GM et à nouveau Chrysler.

Dommage qu’il ait fallu attendre aussi longtemps, mais aujourd’hui, on constate qu’ils ont appris la leçon. On nous présente des véhicules intelligents et le Général a même repris sa place de constructeur mondial devant Toyota.

À la façon d’un scénario d’Hollywood, l’histoire se répète. Alors que ceux qu’on appelait les trois grands sont en train de se relever et que les Coréens ont le vent dans les voiles, il n’y a pas grand-chose de neuf sous le soleil du pays d’où il se lève. Toyota reconduit avec de timides évolutions ses Corolla, Yaris et Camry, tandis que Honda voit ses audaces comme le CrossTour ou l’Element connaitre un succès mitigé. Nissan ne fait guère mieux : la Versa est certes une excellente voiture, mais elle était déjà vieillissante à son arrivée sur notre marché et elle a à peine été retouchée. C’est sans doute Mazda et Subaru qui s’en tirent le mieux, mais ils n’ont jamais eu l’occasion de relâcher les efforts n’ayant jamais atteint une position aussi confortable que les autres.

À l’heure actuelle, on commence à remarquer le changement. On continue d’acheter des produits japonais parce qu’on a eu une bonne expérience par le passé et qu’il s’agit d’un gage de fiabilité. Ceux qui se risquent à aller magasiner ailleurs par contre sont impressionnés par l’esthétique et le niveau d’équipement auquel ils ont droit pour un budget comparable. Et ainsi, ils sautent la clôture! Souhaitons que les constructeurs visés se réveillent plus rapidement que ceux du pays de l’Oncle Sam…

Daniel Charette





ACHÈTEREZ- VOUS AMÉRICAIN?

5 12 2009

Avec les récents déboires de l’industrie automobile, certains consommateurs qui étaient jusqu’ici fidèles aux produits de chez nous décident d’aller voir ailleurs. À l’opposé, d’autres accordent une seconde chance à un de ces manufacturiers en achetant un produit d’ici afin de soutenir notre économie.

Si les 3 grands d’autrefois se sont assis trop longtemps sur leurs lauriers, les japonnais et coréens en ont profité pour peaufiner leurs produits. Dans certains cas, le vent semble avoir tourné, Ford étant sans doute le meilleur exemple. La nouvelle Fusion, qui n’a pas usurpé son titre de voiture de l’année selon plusieurs publications, de même que la Fiesta qui débarquera prochainement méritent considération. La marque à l’ovale bleu fait des pas de géant pour rattraper le temps perdu, tandis que chez certains constructeurs d’orient la qualité n’est pas toujours à la hauteur de leur réputation.

Chez GM, on semblait sur la bonne voie aussi avec un grand ménage des trop nombreuses bannières, mais suite au coup de pouce financier des gouvernements certaines transactions sont remises en question, comme quoi il est difficile de se défaire de ses vieilles habitudes. Chrysler qui est fortement ébranlé, doit tenir bon jusqu’à l’arrivée de nouveautés dérivées de modèles Fiat, mais pas avant 2011.

De bonnes valeurs et des offres alléchantes seront-elles suffisantes pour vous inciter à acheter de ces manufacturiers chez qui les monstrueuses dépenses en salaires grugent un budget que le consommateur préférerait voir alloué en recherches et développements?

Daniel Charette








%d blogueurs aiment cette page :