FEMMES AU VOLANT : MYTHES ET RÉALITÉ

21 08 2012

Sujet délicat, l’aptitude de la gente féminine derrière le volant est tout de même abordé à l’occasion, mais toujours dans le plus grand respect. La petite ville de Triberg en Allemagne a toutefois décidé de poser un geste audacieux en réservant 220 espaces de stationnements aux dames et en leur en interdisant également un certain nombre.

Source : pterjan Flickr

La particularité de ces places réservées aux femmes est leur largeur accrûe afin de faciliter les manœuvres de stationnements, tandis que les espaces réservés aux hommes nécessitent un niveau d’habileté plus élevé. En Allemagne, on parle de galanterie mais n’est-ce pas plutôt du machisme?

Des statistiques françaises démontrent que le nombre d’échec à l’examen de conduite dû à une manœuvre de stationnement ratée est deux fois plus élevé chez les femmes. Certaines études démontrent que les femmes auraient une orientation spatio-temporelle (ce qui permet de visualiser mentalement une rotation par exemple) légèrement inférieure à celle des hommes.

À la défense du plus élégant des deux sexes, je tiens à souligner la performance de Danica Patrick durant l’épreuve de Nascar dimanche dernier. En effet, pendant plus de 20 minutes elle a mené l’épreuve en étant talonnée par des pilotes chevronnés et bourrés de testostérone. Un bris mécanique soldera toutefois la fin de son règne mais il faut saluer son travail exemplaire. Pas de doute : Danica n’a rien à envier aux pilotes masculins.

Ayant enseigné la conduite automobile, j’ai constaté qu’il y a bien quelques différences entre les hommes et les femmes à ce propos. Cependant, le sexe n’est pas en cause, il fait seulement ressortir une tendance. Si on donnait une paire de ciseaux à 10 hommes et 10 femmes, pourrait-on conclure que les hommes sont de moins bon coiffeurs? Sans doute pas : ils sont, à quelques exceptions près, moins familiers avec ce type d’exercice. Simplement. Ainsi, j’ai remarqué que les jeunes hommes qui, toute leur enfance, ont préféré les jouets à roulettes savent instinctivement quel effet aura de tourner le volant dans un sens ou dans l’autre en marche arrière. Sans grande surprise, les jeunes femmes qui se sont adonnées à ce type de jeu ont exactement les mêmes habilités, en plus d’être généralement plus précises dans leurs manœuvres.

Avis aux intéressées : la ville de Triberg invite les conductrices à venir démontrer que ces espaces réservés sont inutiles et qu’elles sont capables de se garer aux endroits les plus difficiles réservés aux hommes. Et pourquoi pas en mettre plein la vue en se stationnant sur une belle glissade contrôlée avec le frein à main? Vous en êtes capable mesdames.

Daniel Charette

Publicités




DONNEZ-VOUS L’EXEMPLE?

19 06 2012

 

Aussi loin que je me souvienne, il était courant d’entendre dire combien les jeunes étaient dangereux au volant. Tout comme attendre quelqu’un avec « une brique et un fanal », l’environnement a changé mais l’expression a subsisté.

Il faut mettre une chose au clair : des écervelés, il y en aura toujours et dans tous les groupes d’âge. Une fois cette distinction faite, je crois que les jeunes d’aujourd’hui ont tout ce qu’il faut pour devenir de meilleurs conducteurs que ceux d’il y a vingt ans. Pour avoir enseigné la conduite auprès de cette nouvelle génération de conducteurs, j’ai constaté que leur rapport avec l’automobile est bien différent. Une voiture idéale aux yeux de la plupart d’entre eux serait économique, jolie, compacte, sécuritaire et équipée des dernières options de lecture de musique numérique et de connectivité sans fil. De la puissance? Bah, un minimum seulement… la consommation d’essence doit demeurer minimale.

Conscients des risques reliés à la conduite, une quelconque manœuvre qualifiée de dangereuse ayant été commise par un jeune automobiliste est plus souvent due à un manque d’expérience de la route qu’à un comportement téméraire. En fait, ce sont les moins jeunes qui pointent les jeunes du doigt qui sont parfois à l’origine du problème. On apprend aux nouveaux conducteurs l’importance d’indiquer son intention en clignotant : j’ai d’ailleurs conditionnés les plus récalcitrants jusqu’à ce qu’il leur soit inconcevable de tourner le volant sans que le clignotant ne soit activé. Une fois qu’ils ont compris l’importance de ce geste, ils sont prêts à prendre la route, où malheureusement, le clignotant est aussi en vogue que les robes à crinoline. Inconscient du danger qui les guette, ils circulent sans crainte autour de véhicules qui s’apprêtent à changer de voie ou à tourner à tout moment, sans l’avoir indiqué.

Je m’adresse à vous les conducteurs « expérimentés » : les nouveaux usagers de la route n’ont peut-être pas les mêmes réflexes que vous. Si l’un d’eux vous engloutit le pare-chocs arrière après que vous ayez freiné de 70 à 20 km/h sur un boulevard afin de tourner sur une rue perpendiculaire et que vous n’aviez pas mis préalablement votre clignotant en fonction, c’est vous qui devrait être blâmé. Après plusieurs années sur la route, on fini par anticiper ce type de manœuvre et voilà l’erreur. On ne devrait jamais avoir à jouer aux devinettes. Alors oui, les jeunes sont plus souvent impliqués dans des accidents : mais on ne fait rien pour les aider.

J’ai parfois l’impression d’être seul à lutter pour la vraie sécurité routière, Les policiers sont trop occupés à vérifier la vitesse de véhicules qui circulent en ligne droite sur un boulevard pour remarquer ceux qui tournent en double ou sans clignotant ou même les deux en même temps! Avant de crier ou faire un doigt d’honneur à une jeune automobiliste nerveuse qui s’est engagée devant vous (pourtant avec clignotant) alors que vous arriviez à vive allure après avoir décidé d’intégrer la voie rapide avant elle en passant sur une ligne pleine, regardez-vous dans le miroir. Qui est le plus dangereux?

Daniel Charette





GADGETS ET INFANTILISATION

2 02 2012

Photobucket Pictures, Images and Photos

Si vous avez voyagé à bord d’un véhicule récent muni d’un écran tactile qui gère à peu près tout à bord, il y a de fortes chances que vous ayez prononcé de gros mots. Pour ceux qui l’ignorent, la plupart de ces systèmes bloquent la plupart des menus lorsque le véhicule est en mouvement.

Impossible d’accéder à l’écran pour composer un numéro de téléphone ou même d’entrer une destination à la navigation. Belle attention, mais les gens s’en remettent à composer sur leur téléphone tout simplement. Les concepteurs ne semblent pas non plus avoir considéré qu’un passager devrait pouvoir « pitonner » à sa guise pour trouver un resto sans demander au conducteur d’immobiliser le véhicule.

Mon essai de la semaine, une Beetle 2012 est l’exception à la règle et me laisse mener ma vie comme bon me semble en me rappelant seulement que l’entrée de données complexes peut être dangereuse. Merci Volkswagen!

Daniel Charette





NEIGE ET AMNÉSIE

31 01 2012

Photobucket Pictures, Images and Photos

À quoi bon chausser des pneus d’hiver alors qu’on est à l’arrêt? Ceux qui craignent de franchir le cap des 10 km/h sur la neige ont peut-être reçu leur attestation de cours de conduite dans une des six écoles fautives qui ont fermé leurs portes aujourd’hui! Les autres semblent avoir tout bêtement oublié comment conduire.





TEXTOS, ALCOOL ET JUGEMENT

8 04 2011

À la une cette semaine : un jeune homme qui s’est tué au volant pendant qu’il communiquait par SMS avec une copine. Il s’agit d’un événement triste, mais qui sert plutôt bien la campagne publicitaire actuelle de la SAAQ qui a pour but de diaboliser l’utilisation du cellulaire au volant.

Il a été démontré que l’individu en question avait également un taux d’alcoolémie bien supérieur à la limite légale. Pour une fois, personne ne semble mettre l’emphase sur ce point. Il y a fort à parier que si on était en pleine campagne «Yo les jeunes, pimper son auto c’est full pas cool», on aurait probablement trouvé quelques accessoires qui n’ont pas été installés à l’usine. On aurait basé toute l’histoire sur le danger de jantes mal adaptées ou de suspensions surbaissées sans même vérifier si les modifications en question nuisaient ou au contraire amélioraient le comportement du véhicule.

Texter en voiture peut être dangereux, l’alcool et les drogues c’est mal (voyeeeeeez?), la vitesse tue (du moins, amplifie les conséquences d’une mauvaise manœuvre), etc… Ça va, on le sait. Si franchement quelqu’un n’a pas compris le message, il ne risque pas d’être un danger, car il n’a probablement pas même les habiletés requises pour démarrer un véhicule.

Pourquoi les campagnes ne seraient-elles pas basées sur le jugement? À suivre des règles aussi strictes et appliquées sans aucun discernement, je crois que le jugement s’amenuisera de plus en plus malheureusement. On forme un peuple qui ne se questionne plus, il obéit.

Avec le jugement, on se rend compte que de lire un courriel à un feu rouge est sans doute moins dangereux que de conduire sans ses lunettes de prescription. Pourtant, tout le monde connaît quelqu’un qui devrait porter des verres correctifs, mais y renonce pour des considérations esthétiques. On pointera également du doigt un conducteur en pleine possession de ses moyens au volant d’un véhicule en ordre filant à 140km/h sur une autoroute déserte, mais jamais une personne qui colle au pare-chocs de la voiture devant elle avec un tacot qui ne peut à peine freiner.

Si vous avez la solution, écrivez à la SAAQ… ils sont trrrrès réceptifs (sic). Bonne route!

Daniel Charette








%d blogueurs aiment cette page :