FORD MUSTANG 2011: PLUS, PLUS, PLUS

13 11 2010

Si la dernière tendance dans le monde des voitures décapotables est le toit rigide rétractable, chez Ford on n’a pas encore emboité le pas. Toutefois, il ne faut pas conclure que si tout le monde le fait c’est nécessairement la meilleure voie. La Mustang décapotable, qui n’est déjà pas un poids plume évite ainsi de sombrer dans l’embonpoint avec un toit dur qui l’alourdirait davantage. Il faut également garder en tête qu’un de ses atouts majeurs est son prix.

Voiture d’été, jouet, auto à remiser l’hiver : voilà autant de qualificatifs que l’on entend souvent lors d’une discussion ayant attrait à la Ford Mustang et à plus forte raison en version décapotable. Jamais elle ne sera la voiture hivernale par excellence dû à ses roues arrière motrices, mais il n’en demeure pas moins qu’elle s’est grandement améliorée et qu’il n’est pas tout à fait farfelu d’envisager une utilisation quatre saisons. Si la motricité et la stabilité jouissent des avancées technologiques des aides électroniques, la version décapotable bénéficie pour sa part d’un toit souple qui a tout autant évolué. Pour ceux qui n’auraient pas fait l’expérience d’une décapotable depuis les vingt dernières années, le froid, les bruits éoliens et les infiltrations d’eau sont choses du passé. La capote de la Mustang est d’ailleurs particulièrement efficace du côté de l’insonorisation, laissant toute la place à l’écoute des bruits du châssis… qui brillaient par leur absence sur le modèle à l’essai. Considérant ses quelque 15 000 km entre les mains des divers journalistes qui s’en sont donné à cœur joie, ce n’est pas rien.

Sur papier comme sur la route, la version V6 2011 impressionne. La puissance se chiffre maintenant à 305 chevaux, soit plus que la GT d’il y a à peine 2 ans. La transmission manuelle compte également 6 rapports tout comme sa grande sœur à moteur V8. L’ultime détail qui empêchait bien des puristes de lorgner du côté d’un modèle V6 jusqu’à maintenant est cette année corrigé : on compte dorénavant deux sorties d’échappement, fini la discrimination! Sur la route, les accélérations comme les reprises sont franches, mais la sonorité du V6 est quelque peu rugueuse. Est-ce suffisant pour opter pour la GT avec son fabuleux moteur 5 litres de 416 chevaux? Sûrement pas, mais l’essai de ce modèle a de quoi faire oublier la version de base, comme il en a toujours été. Pas de cannibalisation donc, malgré les importantes améliorations portées à la plus prolétaire des deux.

Dans un habitacle à la finition soignée et au design rafraichissant comparativement à ce qui se trouve ailleurs pour ce prix, on se bute toujours aux mêmes détails agaçants. Ainsi, les ceintures de sécurité exigent des passagers avant d’être gymnastes pour les atteindre, tandis que la visibilité laisse à désirer. Calé dans un siège fort confortable, on oublie rapidement ces désagréments après avoir tourné la clé de contact. Le tableau de bord s’illumine, le moteur ronronne, la vie est belle! En décapotable également et il ne faudrait pas automatiquement la déclasser au statut de jouet estival, elle est plus compétente que jamais. Choisissez votre monture!

Daniel Charette

Publicités







%d blogueurs aiment cette page :