FORD À LA SAUCE ST : DU PIQUANT, MAIS PAS DE MORDANT

14 09 2011

Qui n’a pas remarqué les récentes Fiesta et Focus sur nos routes? Elles sont jolies n’est-ce pas? Elles ont même une petite allure sportive. Question que le ramage s’apparente au plumage, Ford travaille à d’éventuelles versions sportives portant le sigle ST. Voyons voir…

Dans les deux cas, on parle de voitures bien nées. De solides châssis pouvant supporter une hausse de puissance et une suspension raffermie sans pour autant se tordre en tout les sens. Le géant à l’ovale bleu a également à son catalogue de nouveaux moteurs turbocompressés drôlement efficaces adroitement nommés Ecoboost.

Les vrais conducteurs sportifs qui attendent un rouage intégral qui permettra d’avoir enfin une alternative aux Subaru WRX/STI et Mitsubishi Lancer Ralliart/EVO de ce monde seront déçus. C’est les pseudo sportifs qui se contentent de faire des départs canons aux feux de circulation qui seront heureux d’apprendre que le prix sera maintenu à un niveau plus que raisonnable étant donné que la cavalerie sera acheminée aux roues avant seulement. Des carénages agressifs, des jantes redessinées, un échappement plus mélodieux et même des sièges au design inspiré des voitures de rallye. Pour impressionner une gamine de 18 ans à la sortie d’un club, tout y est.

La Focus ST s’apprête à poser les roues sous sa forme décisive dans les salles de montre des concessionnaires. Elle est belle, bien que massive. Qu’importe, la puissance proposée sera bien suffisante pour la mouvoir promptement. En effet, avec tout près de 250 chevaux extraits du 4 cylindres Ecoboost de 2L, c’est du sérieux. Ç’aurait pu faire mal aux japonaises intégralement mues, mais seule la Mazdaspeed 3, qui pour une raison inconnue n’est offerte qu’en traction, sera réellement menacée. Si l’extérieur de cette Focus est dynamique, l’intérieur est renversant. La présentation est plus distinguée que chez ses rivales et les sièges Recaro sont de véritables œuvres d’art.

Toujours au stade de véhicule concept, la Fiesta ST fait appel à un moteur 4 cylindres turbocompressé de 1,6L bon pour 177 chevaux et tout autant de couple. Comme les temps changent vite : il y a quelques années à peine la Focus SVT faisait état de solides performances avec un moteur pourtant plus timide. Présentée à Francfort en version 3 portières, il n’est pas certain que c’est ainsi qu’elle se déclinera si jamais elle est commercialisée chez nous. N’empêche, l’allure n’est pas vilaine. La calandre s’inspire de celle de sa grande sœur la Focus ST, tandis que les blocs optiques incorporent les populaires feux de jour à DEL. Bas de caisse et jantes spécifiques, la recette habituelle fonctionne. Du moins esthétiquement.

La course automobile étant depuis toujours une des meilleures publicités, on comprend mal le choix de Ford quant aux rouages de ses petites sportives. Tandis que les amateurs de Mitsubishi et Subaru peuvent se porter acquéreurs de modèles de série inspirés de ceux qui évoluent en rallye, les amateurs de Ford doivent se contenter de regarder les prouesses de Ken Block au volant de Fiesta et Focus à traction intégrale tout en sachant que la version qui leur est destinée est tout autre. Est-ce qu’il y a réellement autant de frimeurs qui ne veulent que l’enveloppe sportive ou si on tente de faire passer des vessies pour des lanternes?

Daniel Charette

Publicités




SIAM 2011 : UN REGAIN CERTAIN

14 01 2011

C’est aujourd’hui qu’ouvre ses portes aux visiteurs la 43e édition du Salon International de l’Auto de Montréal. On se souvient des dernières années de vaches maigres où les nouveautés étaient quasi inexistantes, où les décors minimalistes respiraient le bon marché et encore, quand les manufacturiers n’étaient pas carrément absents.

Bien que ce ne soit pas la plus exubérante des éditions, on sent un vent de renouveau, voir de reprise, qui plane dans le palais des congrès. Parmi les nouveautés au programme, on compte même deux primeurs nord-américaines, soit le BMW X1 et la Hyundai Accent. Que Hyundai ait choisi le Québec pour le lancement de sa sous-compacte n’est toutefois pas un hasard, puisqu’elle est des plus populaires sur notre territoire. Le BMW X1 pour sa part ne sera pas commercialisé au pays de l’oncle Sam, d’où son dévoilement à Montréal. Au chapitre des nouveautés, les amateurs de compactes seront servis puisqu’il sera possible d’examiner de près la Chevrolet Cruze, la Hyundai Elantra ainsi que la toute nouvelle Ford Focus. Du côté des multisegments, Chevrolet présente son Orlando tandis que la marque Land Rover tentera d’attirer de nouveaux acheteurs avec l’ (un peu plus) abordable Evoque.

La voiture tout électrique étant en vogue, une version de la Volt fidèle à 99% au futur modèle de production est également présente, aux côté de la Nissan Leaf et de la Mitsubishi i-MiEV. Chez Chrysler, on dévoile la Fiat 500 qui arrivera prochainement dans les salles de montre. Elle se dressera comme une concurrente de « taille » face à la Smart et à la nouvelle Scion iQ, aussi présentes au salon.

Comme par les années passées il y a bon nombre de kiosques, de services et d’attractions connexes; tels l’halte garderie Kia, les essais routiers Suzuki et la section en route vert l’avenir. La zone SCP est également de retour où les néons, écrans et systèmes de sonorisation dignes de discothèques sont montés à bord de véhicules à la base ordinaires mais préparés de façon extraordinaire par des amateurs de visibilité.

Pour tous les détails concernant les heures d’ouverture et la tarification, visitez le www.salonautomontreal.com et bon salon!

L’Univers Automobile








%d blogueurs aiment cette page :