VOITURES D’OCCASION : OÙ CHERCHER?

28 05 2012

Au cours des dix dernières années, le marché du véhicule d’occasion s’est complètement transformé. En effet, au tournant du siècle, la section des petites annonces des quotidiens papiers était encore l’endroit par excellence pour afficher ou rechercher un véhicule de seconde main. Les annonces étaient rarement accompagnées d’une photo et si c’était le cas, elle permettait à peine de distinguer le modèle.

Les temps ont bien changé et à l’exception des concessions de véhicules neufs, tout le monde y gagne. Fini donc de renouveler une annonce plusieurs fois et d’attendre le samedi matin pour obtenir le maximum de visibilité de son affichage. Avec le web, les annonces sont non seulement plus complètes en images et en caractères, mais aussi diffusées beaucoup plus largement. Il est maintenant possible de faire son magasinage derrière son écran et de se rendre sur place qu’une fois notre choix arrêté afin de confirmer le tout. Plutôt que de passer des jours à visiter tous les petits marchands du coin, on peut étendre le territoire de recherche et faire au besoin une plus grande distance pour aller cherche un véhicule qui répond précisément à tous nos critères.

Au Québec, c’est le site Lespac qui a été le fer de lance de cette nouvelle façon d’acheter et vendre. Si on retrouvait surtout des annonces de particuliers, les concessionnaires n’ont pas tardé à s’y afficher aussi, bien que le site AutoHebdo soit plus populaire pour ces derniers, leur étant presque entièrement consacré et ce, d’un bout à l’autre du pays. Bien connu de ceux qui achètent et vendent régulièrement, le site Kijiji est maintenant un des plus populaires au Canada, sa gratuité n’y étant pas étrangère.

Jeter un œil sur ce qui  est disponible ailleurs permet de mieux connaître ce que l’on achète et surtout si le prix est juste. Chez nos voisins du sud, le site Cars a un des éventails les plus larges et les véhicules proposés peuvent parfois s’avérer de bonnes affaires pour nous dans le cas ou la faible diffusion d’un modèle en sol québécois en fasse injustement grimper le prix. On remarque que les Américains paient pratiquement toujours leurs véhicules moins chers que nous.

La popularité du magasinage sur le web est indéniable et les moteurs de recherche en sont un bon exemple. Il suffit de commencer à y taper un véhicule pour voir les suggestions de recherches les plus populaires s’afficher que ce soit par marque : « VolksVolkswagen occasion » ou même par modèle : « TiguTiguan occasion ». Ce phénomène facilite la vie tant pour les acheteurs que les vendeurs et cela ne risque pas de ralentir. L’apparition d’applications de ces plate-formes sur téléphones intelligents en est un bon exemple. En moins de 5 minutes et avec un seul appareil, vous pouvez photographier votre véhicule, le décrire et le mettre en ligne aux yeux de tous.

Malgré ce monde possibilité qui s’offre à vous, les vérifications habituelles sont toujours de mise, que ce soit mécaniquement auprès d’un garagiste de confiance ou du côté du RDPRM afin de s’assurer de ne pas se porter acquéreur de la dette d’un autre.

L’Univers Automobile

Publicités







%d blogueurs aiment cette page :