DONNEZ-VOUS L’EXEMPLE?

19 06 2012

 

Aussi loin que je me souvienne, il était courant d’entendre dire combien les jeunes étaient dangereux au volant. Tout comme attendre quelqu’un avec « une brique et un fanal », l’environnement a changé mais l’expression a subsisté.

Il faut mettre une chose au clair : des écervelés, il y en aura toujours et dans tous les groupes d’âge. Une fois cette distinction faite, je crois que les jeunes d’aujourd’hui ont tout ce qu’il faut pour devenir de meilleurs conducteurs que ceux d’il y a vingt ans. Pour avoir enseigné la conduite auprès de cette nouvelle génération de conducteurs, j’ai constaté que leur rapport avec l’automobile est bien différent. Une voiture idéale aux yeux de la plupart d’entre eux serait économique, jolie, compacte, sécuritaire et équipée des dernières options de lecture de musique numérique et de connectivité sans fil. De la puissance? Bah, un minimum seulement… la consommation d’essence doit demeurer minimale.

Conscients des risques reliés à la conduite, une quelconque manœuvre qualifiée de dangereuse ayant été commise par un jeune automobiliste est plus souvent due à un manque d’expérience de la route qu’à un comportement téméraire. En fait, ce sont les moins jeunes qui pointent les jeunes du doigt qui sont parfois à l’origine du problème. On apprend aux nouveaux conducteurs l’importance d’indiquer son intention en clignotant : j’ai d’ailleurs conditionnés les plus récalcitrants jusqu’à ce qu’il leur soit inconcevable de tourner le volant sans que le clignotant ne soit activé. Une fois qu’ils ont compris l’importance de ce geste, ils sont prêts à prendre la route, où malheureusement, le clignotant est aussi en vogue que les robes à crinoline. Inconscient du danger qui les guette, ils circulent sans crainte autour de véhicules qui s’apprêtent à changer de voie ou à tourner à tout moment, sans l’avoir indiqué.

Je m’adresse à vous les conducteurs « expérimentés » : les nouveaux usagers de la route n’ont peut-être pas les mêmes réflexes que vous. Si l’un d’eux vous engloutit le pare-chocs arrière après que vous ayez freiné de 70 à 20 km/h sur un boulevard afin de tourner sur une rue perpendiculaire et que vous n’aviez pas mis préalablement votre clignotant en fonction, c’est vous qui devrait être blâmé. Après plusieurs années sur la route, on fini par anticiper ce type de manœuvre et voilà l’erreur. On ne devrait jamais avoir à jouer aux devinettes. Alors oui, les jeunes sont plus souvent impliqués dans des accidents : mais on ne fait rien pour les aider.

J’ai parfois l’impression d’être seul à lutter pour la vraie sécurité routière, Les policiers sont trop occupés à vérifier la vitesse de véhicules qui circulent en ligne droite sur un boulevard pour remarquer ceux qui tournent en double ou sans clignotant ou même les deux en même temps! Avant de crier ou faire un doigt d’honneur à une jeune automobiliste nerveuse qui s’est engagée devant vous (pourtant avec clignotant) alors que vous arriviez à vive allure après avoir décidé d’intégrer la voie rapide avant elle en passant sur une ligne pleine, regardez-vous dans le miroir. Qui est le plus dangereux?

Daniel Charette

Publicités




PLUS DE RADARS PHOTO : POUR LA SÉCURITÉ?

22 02 2012

Le feu vert est donné, les radars photo ont prouvé leur efficacité et leur quantité augmentera sous peu. Mais quelle efficacité? Celle du bilan routier ou de la rentabilité?

En deux ans, près de 21 millions de dollars ont été soutirés des poches des automobilistes avec les appareils mis en service. Un de ces radars photo sur l’autoroute 15 Sud a même rapporté près de la moitié de la cagnotte à lui seul. Combien y avait-il d’accidents sur la 15 Sud auparavant? En fait, combien y a-t-il d’accidents sur les autoroutes? Très peu, c’est aux intersections où il y a le plus de collisions.

Peu importe, que vous y croyiez ou pas vous regarde, mais à en croire ce que j’entends autour de moi, bon nombre de gens craignent simplement que cela contribue davantage aux bouchons de circulation. On le sait bien, un véhicule qui freine en fait freiner un autre… et ainsi de suite. En fait, je me demande qui est en accord avec cette décision de dépenser notre argent afin d’installer des pièges pour nous faire payer encore plus, pour avoir plus de budget pour installer des pièges, pour nous faire payer, etc.

Que l’on soit en accord ou non avec la hausse des frais de scolarité, débat qui n’a pas sa place sur un site consacré à l’automobile, il faut tout de même saluer la solidarité des étudiants qui sortent dans la rue pour manifester leur mécontentement. Dans le cas des radars photo, personne n’en veut vraiment, mais qui osera le dire? Parler de sécurité routière donne tellement bonne conscience, il serait mal vu de se dresser contre un tel projet qui prétend vouloir sauver des vies. Je suis convaincu que si le budget alloué à ce programme était investi en santé on sauverait beaucoup plus de gens de la mort, mais bon, je ne suis pas ministre!

Daniel Charette





FEINDRE D’AVOIR COMPRIS

9 03 2011

Il y a 10 ans, les VUS avaient la cote. Donnant une fausse allure aventurière et téméraire aux citadins cherchant à projeter une image de ce qu’ils ne sont pas, on en voyait partout. À en croire le discours populaire dicté par la mode environnementale, la majorité des gens les détestent profondément aujourd’hui. Et pourtant…

Les chiffres ne mentent pas. Voyez par vous-même : les ventes de véhicules utilitaires sport incluant les mini-fourgonnettes et les camionnettes au Québec sont passées de 144 226 en 2006 à 183 947 en 2010. Pour la même période, les voitures ont connues une baisse de popularité voyant leur chiffre passé de 259 972 à 235 900. Les carrures disgracieuses et caricaturales ont beau avoir été remplacées par des formes arrondies dites sophistiquées ou épurées, il n’en reste pas moins que le multisegment d’aujourd’hui n’est rien de moins que le VUS d’hier.

SE RENSEIGNER AVANT DE JUGER

Lorsqu’à l’épicerie je me fais regarder de travers par la madame prétendument soucieuse de la planète avec ses sacs bios-mangeables-réutilisables (J’oublie toujours les miens!!!) et son maquillage à base de gras végétal qui ne fait pas mal aux animaux, je n’ai habituellement pas de remords très longtemps. En effet, lorsqu’une fois à l’extérieur elle grimpe à bord de son Ford Edge et me fait à nouveau une moue devant me rappeler que je suis un inconscient, je me demande si elle réalise que son «petit» multisegment affiche un poids semblable à celui d’un Hummer H3 alors que ma Porsche qui la fait grimacer de façon à révéler son âge véritable est moins puissante, plus aérodynamique, plus légère, plus sécuritaire et plus économique? Elle ignore sans doute tout cela mais je ne voudrais pas lui crever sa bulle qui lui laisse croire qu’elle est bien plus responsable que moi.

Question d’alimenter ses illusions, je démarre en laissant échapper une pluie de décibels de mon échappement sport. Ignorant tout de mes aptitudes à la conduite, elle soupire, s’engage sur la voie publique avec son gros Edge impotent sans regarder dans ses angles morts se dit sans doute que je suis un autre «jeune fou». On ne connaît malheureusement pas l’avis du cycliste coincé sous son véhicule…

Daniel Charette

 

 








%d blogueurs aiment cette page :