KIA TRACK’STER : BIENTÔT PEUT-ÊTRE

12 02 2012

La commercialisation de ce concept présenté par Kia lors du dernier salon de Chicago n’aurait rien de farfelu. Élaboré à partir de la Soul dont on reconnait d’ailleurs les grandes lignes, le Track’ster pourrait facilement être produit en série.

Le succès du Kia Soul est indéniable, et ce, même aux États-Unis où il s’en est écoulé plus de 100 000 exemplaires en 2011. Élargir une gamme déjà populaire est à la fois moins coûteux et moins risqué que l’élaboration d’un tout nouveau modèle.

Le Track’ster est néanmoins un peu plus qu’un Soul auquel on aurait retiré deux portières. Son toit est abaissé et plus fuyant, ses voies élargies et son moteur beaucoup plus fougueux. Sous le capot siège un moteur 4 cylindres de 2L turbocompressé développant la bagatelle de 250 chevaux. Le plus beau dans tout ça? La puissance serait acheminée au bitume par le biais d’un rouage intégral.

L’Univers Automobile

Publicités




TOUT POUR RÉUSSIR…OU PRESQUE

24 02 2009

C’est en Colombie-Britannique, plus précisément dans la vallée de l’Ockanaghan que les journalistes automobiles canadiens furent invité la semaine dernière afin de faire un premier tour de roue à bord de la Kia Soul. Non seulement étais-je de ce lot mais j’ai eu l’occasion de conduire plus souvent qu’à mon tour ces petits véhicules à la bouille sympathique. À voir tous les regards (pour la plupart admirateurs) lancés par les passants, cette Kia n’a pas fini de faire parler d’elle.

La caverne d’Alibaba.

Le prix de départ annoncé de 15 495$ est fort attrayant, mais promeut une version qui ne sera pas des plus populaires. Bien que la Soul arrive d’office fort bien équipée avec notamment des sièges avant et des miroirs chauffants, une chaîne audio compatible au format MP3 avec entrées auxiliaire et USB ainsi que la connectivité Bluetooth, le cœur de la version de base risque de peiner à la tâche. Il s’agit d’un 4 cylindres de 1,6L développant 122 chevaux et 115 lb/pi de couple qui curieusement (ou volontairement) n’équipait aucun des véhicules à l’essai. Nous avons plutôt eu droit à des livrées 2U, 4U et 4U Burner, toutes équipées du moteur 4 cylindres de 2L de 142 chevaux et 137lb/pi de couple. Ce moteur peut au choix être couplé à une transmission automatique à 4 rapports ou à une manuelle qui en compte 5, cette dernière équipant obligatoirement le modèle à moteur 1,6L. Je vous ferai grâce de la description des versions à l’essai d’un prix variant de 17 995$ à 20 995$ puisqu’il s’agit du mandat du site du manufacturier, en mentionnant seulement que le rapport équipement/prix est étonnant peu importe le modèle.

Si jeune et déjà essoufflée

Malgré la horde de commodités pour un véhicule de ce prix, on comprend rapidement une fois en route où les économies ont été réalisées. Si en conduite urbaine le moteur répond avec brio et offre de bonnes accélérations initiales, il en est tout autrement sur la grande route. Si à fond sur l’accélérateur, la vitesse augmenterait aussi rapidement que le niveau sonore il s’agirait d’un mal pour bien mais il n’en est rien. Il est nécessaire de bien planifier les dépassements ou même de les éviter tellement les reprises de 80 à 120 km/h sont lentes. Malheureusement, même la boîte manuelle ne réussit pas à améliorer la situation et la course plutôt imprécise du levier demande un certain moment d’adaptation. Il faut admettre toutefois que la région montagneuse où s’est déroulé l’essai n’aidait en rien la Soul qui se serait sans doute mieux défendue dans d’autres circonstances. Côté tenue de route par contre, j’ai été agréablement surpris. La hauteur de la caisse n’engendre que très peu de roulis, gracieuseté des optionnels amortisseurs et jantes de 18po.

Plus que du bonbon

L’habitacle est pour le moins particulier, mais invitant. Le modèle Burner avec sa planche de bord, ses contre-portes et ses sièges rouge vif en met plein la vue, mais risque de déplaire aux plus conservateurs. Qu’à cela ne tienne, je lève mon chapeau à Kia pour l’audace. Dans la même veine, les haut-parleurs sont illuminés de rouge la noirceur venue et cet éclairage possède différents réglages dont un qui suit le rythme de la musique. Mis à part ces gadgets, la position de conduite est des plus sages et offre une visibilité sans faille. Une bonne doit également être accordée au silence de roulement, pour peu que le moteur ne soit pas en pleine accélération. Offerte à prix attrayant, bien équipée et surtout en mesure de combiner une rafraîchissante originalité à un côté pratique marqué, la Soul se taillera sans aucun doute une place de choix dans cette nouvelle catégorie de véhicules en forte hausse de popularité.

Daniel Charette








%d blogueurs aiment cette page :